Dans cet article, nous écrirons sur la équipe de football brésilienne destinée au public français. C’est toi qui suit mon profil Twitter, où j’accompagne le football français, que je vais aborder. Nous ne présenterons rien de beau et de romantique. Je vais vous raconter le vrai visage de l’équipe nationale brésilienne de football aujourd’hui.

Ce jeudi 28 février, l’entraîneur Adenor “Tite” Bacchi a annoncé l’appel de la sélection du mois de mars de la FIFA, qui n’inclut évidemment pas le blessé Neymar (PSG). L’équipe brésilienne affrontera le Panama et la République tchèque les 23 et 26 mars en matches amicaux.

Le convoqué

Gardiens de but: Alisson (Liverpool), Ederson (Manchester City), Weverton (Palmeiras)
Les défenseurs : Daniel Alves (PSG), Danilo (Manchester City), Filipe Luís (Atlético Madrid), Alex Sandro (Juventus), Marquinhos (PSG), Thiago Silva (PSG), Miranda (Internazionale), Militão (FC Porto)
Milieux de terrain: Casemiro (Real Madrid), Fabinho (Liverpool), Arthur (Barcelona), Allan (Napoli), Paquetá (Milan), Felipe Anderson (West Ham), Coutinho (Barcelona)
Attaquants: Everton (Grêmio porto alegrense), Richarlison (Everton), Vinicius Junior (Real Madrid), Firmino (Liverpool), Gabriel Jesus (Manchester City)

La presse et les médias en général essaient de faire connaître la sélection de produits brésiliens, car ils doivent rechercher un auditoire pour la Copa America, qui se tiendra au Brésil en juin. Ce n’est pas différent de ce que nous avons vu en 2018, la veille de la Coupe du monde en Russie.

Comme dans la première moitié de 2018, Neymar, lui aussi blessé, n’avait pas été retenu dans la sélection. Nous avons là un phénomène étrange, créé par la presse et une grande partie du public, qui ressemble à un phénomène idéologique dans lequel beaucoup de gens croient fermement que Neymar est une personne au niveau de Romário, Rivaldo, Ronaldo, presque un Pelé. Sans une classe mondiale même irréelle, il est difficile d’encourager les gens à voir la sélection.

Vous, Français, en particulier les supporters du PSG, savez que Neymar n’est pas ça. Ce phénomène date de 2010/2011, lorsque Neymar et Paulo Henrique Ganso sont apparus à Santos Futebol Clube. Pour beaucoup, Neymar/Ganso aurait dû disputer la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, encore jeune.

Myopie brésilienne

Mis à part la question Neymar, vous avez peut-être remarqué quelques points curieux dans l’appel. Daniel Alves est traité ici comme un défenseur, même s’il défend le mal. Puis en France, il est utilisé par Thomas Tuchel au PSG comme milieu de terrain secondaire, sans charge défensive, quelque chose d’intelligent.

Le même Tuchel utilise Marquinhos comme milieu défensif élogieux, mais Tite l’utilisera comme quart arrière. Vous pouvez voir de nombreux joueurs encore au début de la trajectoire européenne comme Paquetá ou même Vinicius Junior. D’autre part, un supporter de l’Olympique de Marseille peut se demander pourquoi ne pas convoquer Luiz Gustavo, champion d’Europe par le Bayern allemand.

Au Brésil, les catégories de base sont traitées avec mépris par les clubs et la confédération. Cela ajouté à la “myopie” de l’entraîneur génère tellement d’incohérences que vous remarquerez peut-être la manière dont les athlètes sont convoqués. Il y a un mélange entre les joueurs expérimentés et les débutants. En plus des options tactiques douteuses.

Il était possible de monter une forte fissure des milieux de terrain avec Marquinhos et Luiz Gustavo entre les chaussettes défensives, libérant ainsi les côtés pour attaquer, ce que Daniel Alves ferait très bien. Tite préfère d’une autre manière que cela oblige Daniel Alves à diriger tout le peloton depuis le sommet de ses 35 ans.

Parmi les détenteurs du 7×1 imposé par l’Allemagne à la Coupe du monde 2014, Tite préfère également Fernandinho (Manchester City) à Luiz Gustavo. Fernandinho n’a pas été appelé pour blessure, mais il a la confiance de Tite, même si le milieu de terrain veut se retirer de l’équipe nationale.

Jouant pour Marseille, Gustavo a 29 matchs dans la saison (2 buts, 1 aide), des chiffres presque similaires à ceux de Fernandinho par ville (35 matchs, 1 but, 3 aides).

Je reviendrai pour vous adresser des Français à la veille des jeux au Brésil. Jusqu’à la prochaine fois!

Photo de Tite : MoWa Press